Expositions


Musée d'art et d'histoire du Judaïsme, Paris (FR)   20 mars 2019 - 25 août 2019

Helena Rubinstein, l'aventure de la beauté

L’exposition Helena Rubinstein. L’aventure de la beauté retrace, à travers plus de 300 œuvres et documents, le parcours d’Helena Rubinstein (1872-1965), créatrice de la célèbre marque de cosmétiques. Sa présentation chronologique et géographique permet de découvrir la trajectoire hors normes de cette femme d’exception – innovatrice, femme d’affaires, collectionneuse et mécène – qui a réinventé le « concept de la beauté » en l’adaptant à la modernité.

Commissariat : Michèle Fitoussi, Iris Meder et Dorota Sniezek

Il n’existe que peu de parcours féminins aussi féconds et aussi accomplis, aussi avant-gardistes et originaux. Très en avance sur son temps, fascinée par l’esthétique sous toutes ses formes, Helena Rubinstein collectionne les arts premiers dès 1908 à Londres, pose pour Raoul Dufy, Salvador Dalí ou Pablo Picasso, s’habille chez les plus grands couturiers — Poiret, Chanel, Dior, Balenciaga, Saint Laurent — vit entre New York, Londres et Paris, ville qu’elle affectionne particulièrement. C’est à Paris, en 1912, qu’elle commence sa collection de peinture qui comprendra des œuvres d’artistes aussi divers que Picasso, Chagall, Kikoïne, Utrillo, Chirico, Léger, Modigliani, Brancusi ou Marcoussis. C’est aussi à Paris que naît son amitié pour de nombreux artistes dont elle devient la mécène attentionnée.

L’exposition est organisée en collaboration avec le Jüdisches Museum de Vienne, qui a présenté d’octobre 2017 à mai 2018 l’exposition « Helena Rubinstein. Die Schönheitserfinderin ». La présentation du mahJ l’enrichit considérablement avec des oeuvres et des documents portant sur la période parisienne d’Helena Rubinstein. Elle met notamment l’accent sur sa collection d’art moderne et d’arts premiers, mais aussi sur son mobilier, sur sa garde-robe et sur ses résidences parisiennes, emblématiques de l’architecture moderne, dues notamment à Bruno Elkouken et Louis Suë.

© mahJ, photographe : Christophe Fouin

Œuvre en prêt

Martin BARRÉ
57-50-B
1957