Expositions


Musée des beaux-arts de Rouen, Rouen (FR)   17 septembre 2021 - 17 janvier 2022

Judit Reigl, le vertige de l'infini

Cette exposition est la deuxième issue du partenariat de la Fondation Gandur pour l’Art avec la Réunion des Musées Métropolitains Rouen Normandie (France). Après une présentation inaugurale d’œuvres de Simon Hantaï en 2019, l’artiste Judit Reigl est cette fois à l’honneur avec cinq chefs-d’œuvre de jeunesse, dont un qui a rejoint la collection de la Fondation pendant la préparation de l’exposition.

Commissariat : Florence Calame-Levert et Bertrand Dumas

L’exposition se concentre sur les quinze années décisives qui suivent l’arrivée de Judit Reigl à Paris en 1950, poussée à l’exil par le régime communiste hongrois. Elle y retrouve son compatriote, le peintre Simon Hantaï, et rencontre l’écrivain André Breton grâce auquel elle obtient sa première exposition personnelle à la galerie À l’Étoile Scellée. Les toiles abstraites de cette période procèdent d’une force invisible, d’une écriture automatique. L’artiste n’aura de cesse de cultiver cet héritage du surréalisme – ténu autant que puissant – et de faire advenir sa peinture comme geste et rythme, pulsion, pulsation élémentaire et cadence.

Trois séries, parmi les plus emblématiques, sont représentées à travers cinq œuvres phares de l’artiste. Ces tableaux, empreints de méditation, montrent l’interaction continue entre la matière, le corps, le mouvement et l’espace. Judit Reigl exprime à travers eux l’énergie des puissances qui l’animent et qui, pour elle, sont les mêmes qui régissent l’Univers.

DUMAS, Bertrand, « Judit Reigl. Le vertige de l'infini », La Ronde, n° 2020-2021, 2021, p. 70-75

Œuvres en prêt

Judit REIGL
[Sans titre] (Éclatement)
1956
Judit REIGL
[Sans titre] (Éclatement)
Septembre 1955
Judit REIGL
Les Huns (Écriture en masse)
1964
Judit REIGL
[Sans titre] (Centre de dominance)
Avril 1959
Judit REIGL
[Sans titre] (Centre de dominance)
1958