Expositions


Museum Barberini, Potsdam (DE)    4 juin 2022 - 25 septembre 2022

Die Form der Freiheit : Internationale Abstraktion nach 1945

Avec le soutien de la Fondation Gandur pour l’Art, l’exposition Die Form der Freiheit: Internationale Abstraktion nach 1945 (The Shape of Freedom: International Abstraction after 1945) ouvre ses portes au Museum Barberini. Elle se penche sur les deux plus importants courants de l’abstraction de l’après-guerre : l’expressionnisme abstrait aux États-Unis et l’art informel en Europe de l’Ouest. Die Form der Freiheit: Internationale Abstraktion nach 1945 est la première exposition à explorer ce dialogue artistique transatlantique qui dura du milieu des années 40 à la fin de la guerre froide. On y trouve près d’une centaine d’œuvres de plus de cinquante artistes tels que Sam Francis, Georges Mathieu, Ernst Wilhelm Nay et Judit Reigl.

Commissariat : Daniel Zamani

La Seconde Guerre mondiale marque un tournant dans l’évolution de la peinture moderne. La présence d’artistes de l’avant-garde européenne en exil aux États-Unis fait de New York un haut lieu du modernisme rivalisant avec Paris et crée une nouvelle norme artistique. Au milieu des années 40, une jeune génération d’artistes aux États-Unis et en Europe se détourne des tendances stylistiques de l’entre-deux-guerres. Délaissant la peinture figurative et l’abstraction géométrique, ils adoptent un traitement gestuel et expressif de la forme, de la couleur et des matériaux. Une approche radicalement expérimentale qui transcende la conception traditionnelle de la peinture.

En parallèle de l’expressionnisme abstrait américain, des artistes parisiens et d’autres métropoles européennes explorent des matériaux, des textures et des modes de composition nouveaux. Cette approche picturale inédite est qualifiée d’« informelle » en raison de son esthétique « sans forme » et débridée.

À partir du milieu des années 50, l’Allemagne de l’Ouest émerge elle aussi comme haut lieu de l’abstraction européenne d’après-guerre. À ce titre, elle entretient des rapports étroits avec la France et les États-Unis. L’exposition documenta II en 1959 célèbre l’art informel et l’expressionnisme abstrait en tant que manifestations d’un langage visuel nouveau et universel, qui renforcerait l’alliance politique entre les nations libérales en Occident. En Allemagne de l’Ouest, l’abstraction radicale est érigée en nouveau standard de la peinture d’avant-garde, par opposition au réalisme socialiste de l’Allemagne de l’Est ou aux principes esthétiques du régime nazi.

On a souvent considéré que l’expressionnisme abstrait américain et l’art informel européen avaient évolué de manière séparée et indépendante, car leur éloignement géographique et culturel occultait leurs liens forts. Die Form der Freiheit: Internationale Abstraktion nach 1945 met aujourd’hui en lumière l’intensité et le caractère durable de ces échanges transatlantiques.

L’exposition inclut également des œuvres d’artistes moins connus et met en avant l’influence longtemps ignorée d’artistes féminines.

MUSEUM BARBERINI
Humboldtstraße 5-6
14467 Potsdam, Allemagne

Voir sur Google Map


Œuvres en prêt

Iaroslav SERPAN
EMEEMJE
17 mars 1958
Jean DUBUFFET
Le Géologue
Décembre 1950
Jean DUBUFFET
Le Tireur à l'arc
Mars 1953
Jean FAUTRIER
Inepties
1959
Georges MATHIEU
[Sans titre]
1951
Adolph GOTTLIEB
Cave
1952
Simon HANTAÏ
Manteau de la Vierge
1962
WOLS
Composition
Vers 1946-1947
Maria Helena VIEIRA DA SILVA
Hiver
1960
Natalia DUMITRESCO
Milano gris
1959
Natalia DUMITRESCO
Sans titre (Composition abstraite)
1957
Antoni TÀPIES
Porta vermella n° LXXV
1958
Manolo MILLARES
Cuadro 77
1959
Ernst Wilhelm NAY
Jota
1959
Antonio SAURA
Crucifixion
1960
Simon HANTAÏ
Peinture
1957
Georges MATHIEU
Rentrée triomphale de Go Daïgo à Kyoto
1957