Expositions


Museum Frieder Burda, Baden-Baden (DE)   17 octobre 2020 - 28 février 2021

Soulages
Peinture 1946-2019

Depuis plus d’un demi-siècle, Pierre Soulages, né en 1919, est une figure majeure de la peinture non-figurative. Toujours actif, malgré son grand âge, il est de loin l’artiste français le plus célèbre. Cette exposition rétrospective tend à montrer la remarquable cohérence de l’œuvre en dépit de sa longévité exceptionnelle. Les œuvres de Soulages présentées, issues de collections privées et de musées européens, en particulier du Musée Soulages de Rodez et du Centre Pompidou à Paris, exercent une atmosphère toute particulière dans le cadre inondé de lumière du Musée Frieder Burda, « villa blanche au milieu d’un parc ».

Commissariat : Alfred Pacquement, Udo Kittelmann

Dès ses débuts, Soulages a opté pour une abstraction totale, mettant en question les données traditionnelles de la peinture. Par les matériaux qu’il emploie (brou de noix, goudron, …), par ses outils qui renvoient souvent à ceux des peintres en bâtiment, par son choix d’identifier ses toiles par la technique, les dimensions et la date de fabrication, plutôt que de choisir un titre orientant la vision, il adopte une position singulière dès 1948 lorsqu’il écrit : « Une peinture est un tout organisé, un ensemble de formes (lignes, surfaces colorées, …) sur lequel viennent se faire et se défaire les sens qu’on lui prête ».

L’exposition s’ouvre sur ses premiers travaux datant des années 1946-1948. C’est en Allemagne, comme Soulages le rappelle souvent, que « tout a commencé ». En effet, sa participation à l’exposition itinérante « Französische abstrakte Malerei » en 1948-1949, dont il était le plus jeune participant et la sélection d’une de ses peintures pour l’affiche, jouèrent un rôle décisif pour faire connaître très tôt son travail.

La période de création qui s’étend jusqu’à la fin des années 1970 est représentée par des travaux de grand format utilisant aux côtés du noir pur des couleurs retenues, ainsi que par des tableaux noir et blanc.

C’est en 1979 que Soulages aborde une nouvelle phase de son travail, une peinture expérimentant constamment le rapport entre le noir et la lumière, et pour laquelle il propose le néologisme d’outrenoir. Au contraire d’une œuvre monochrome « ce sont des différences de textures, lisses, fibreuses, calmes, tendues ou agitées qui captant ou refusant la lumière font naître les noirs gris ou les noirs profonds ». Spectaculaires, quelques-unes de ces œuvres monumentales accrochées au plafond paraissent être en suspension.


Œuvre en prêt

Pierre SOULAGES
Peinture 202 x 255 cm, 18 octobre 1984
18 octobre 1984