Partenariats


Partenariat avec le Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía, Madrid

La Fondation Gandur pour l’Art et le Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía de Madrid ont signé en janvier 2015 et pour une durée indéterminée une convention encadrant le prêt d’œuvres de la collection beaux-arts. 

Ce partenariat trouve son origine dans le souhait du Museo Reina Sofía d’enrichir sa collection d’œuvres européennes d’après-guerre, allant de l’art informel au Nouveau Réalisme, et de la volonté de la Fondation Gandur pour l’Art de rendre ses collections accessibles au public. Grâce à ce prêt, la présence de certains artistes se trouve ainsi renforcée dans la collection du Museo Reina Sofía, tandis que d’autres y sont présentés pour la première fois.

La sélection actuelle, renouvelée en 2020, est composée de treize œuvres d’origines et d’inspirations variées. Elles couvrent la période historique allant des premiers pas de l’art informel avec Les Pommes à cidre (1943) de Jean Fautrier aux créations emblématiques du Nouveau Réalisme, incarné par les sculptures de César et de Jean Tinguely, sans oublier les affiches lacérées de Mimmo Rotella, de François Dufrêne et de Jacques Villeglé créées au tournant des années 1950 et 1960.

 

Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía, Madrid   À partir du 19 février 2015

Is the War Over? Art in a Divided World (1945-1968)

 Commissariat : Rosario Peiró Carrasco

 

Cette collection montre les évolutions artistiques survenues dans la période d'après-guerre, impliquant deux mondes différents et deux systèmes antagonistes - les Etats-Unis et l'Union Soviétique.

Après le coup que l'Holocauste et la Seconde Guerre mondiale (qui avait sa répétition dans la guerre civile espagnole) ont porté sur les ambitions utopiques de l'avant-garde, la modernité s'est isolée dans une autonomie afin de mieux comprendre et expliquer le monde. Contrairement à ce repli sur l'abstraction gestuelle et expressive, une société de consommation est née et une série de changements politiques a approfondi le clivage entre le monde occidental extrêmement individualiste, et l'idéal collectif soviétique, deux pôles opposés mais complémentaires. L'art, malgré son apparence d'isolement, s'est inscrit dans ce discours complexe, où la lutte pour l'hégémonie idéologique s'est exprimée à travers la quête pour la domination culturelle.

Communiqué de presse

Revue de presse

ABC — 12.09.2015
« Sarah, de Fautrier, encabeza el préstamo de la Fundación Gandur al Reina Sofía »

© Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía, Madrid

Œuvres en prêt

Niki de SAINT PHALLE
Tyrannosaurus Rex (Study for King Kong)
Printemps 1963
Jean DUBUFFET
Portrait Cambouis
Décembre 1945
Jean FAUTRIER
Nature morte (Les Pommes à cidre)
Vers 1943
Jean TINGUELY
[Sans titre]
1967
Karel APPEL
Figures
1952
Karel APPEL
Sans titre
Vers 1953
Jean-Michel ATLAN
Sans titre
1946
CÉSAR
Agrafage
1961
CONSTANT
Femme-oiseau
1949
Guillaume CORNEILLE
Homme et bêtes
1951-1952
Jean DUBUFFET
Savonarole
Avril 1954
Jean FAUTRIER
Sarah
1943
Asger JORN
Den forhadte by [La ville détestée]
1951-1952
Mimmo ROTELLA
Come un poema – suono
1960
Daniel SPOERRI
Ich darf nicht tanzen
Juin 1961
Bram VAN VELDE
Sans titre
1956
WOLS
Composition
vers 1946-1947