News


European Heritage Days    24 September 2018

Partager le patrimoine à travers des prêts

Organisation à but non lucratif, la Fondation Gandur pour l’Art a été en créée en 2010 à Genève afin d'assurer l'accès du public à ses collections d’envergure internationale. Conformément à sa mission d'exposer ses collections, elle met à disposition d’institutions prestigieuses à travers le monde des œuvres majeures, soit sous forme de prêts à long terme, soit pour des expositions temporaires. La Fondation est membre de l’ICOM et adhère à ses principes et à ses pratiques en matière de due diligence.

Statue cube de Sau-Hor Tanis, 3e Période Intermédiaire, basalte, 24 x 15.8 cm, FGA-ARCH-EG-0462

La statue-bloc de Saou-hor, datée de la Troisième Période Intermédiaire, représente le premier prêt longue durée d’une antiquité égyptienne de la Fondation. Nommé d’après le bloc cubique en pierre dans lequel il a été sculpté, la statue représente Saou-hor en compagnie du dieu Amon, figuré à échelle plus modeste. Cet objet sera exposé à l’Antikenmuseum Basel und Sammlung Ludwig pour une période de trois ans renouvelable.

Le buste de Ramsès II – une sculpture significative pour l’histoire de l’art car il représente l’usurpation et le remodelage d’un portrait royal de la XVIIIe dynastie par des sculpteurs travaillant sous la XIXe dynastie – a été un temps fort de l’exposition Ramses. Gottlischer Herrscher am Nil présentée au Badisches Landesmuseum Karlsruhe en 2016-2017.

Buste de Ramsès II, 4e quart IIe millénaire avant J-C., granit rouge, 72 x 58 cm, FGA-ARCH-EG-0133

Le partage sous forme de prêts de ces œuvres d’art a souvent des conséquences surprenantes et inattendues. En 2016, préparant l’exposition Savoir et pouvoir à l’époque de Ramsès : Khânouaset, le prince archéologue au Musée Départemental d’Arles Antique, des collègues ont découvert qu’un relief des collections de la Fondation correspondait parfaitement à la partie supérieure cassée d’un des trois reliefs du Kunsthistorisches Museum de Vienne. Réunie pour la première fois depuis leur séparation durant l’Antiquité, cette suite de reliefs représente l’encadrement de porte de chapelle supposément commandé par Khâmouaset dans le but de célébrer le jubilé de son père, le pharaon Ramsès II. Le relief de la Fondation représente une figure de fécondité masculine portant des offrandes vers la porte de la chapelle, au bénéfice de Ramsès II.

Relief de Khâemouaset : procession géographique, 4e quart IIe millénaire avant J.-C., calcaire, 55.8 cm, FGA-ARCH-EG-0374

Les collaborations internationales régulières et le partage d’œuvres a eu pour résultat d’autres réunifications d’objets séparés par le temps. Un relief de Neferrenepet de la Fondation est maintenant connu comme joignant parfaitement un bloc travaillé d’une autre série de reliefs des Musées Royaux d’Art et d’Histoire de Bruxelles.

Relief showing a funeral procession, 3rd quarter of the 2nd millennium BC, calcaire, 41.2 x 75.3 cm, FGA-ARCH-EG-0213

Le relief de la Fondation représente la partie gauche d’une procession funéraire sur laquelle on voit des figures masculines porter des meubles vers la tombe pour l’utilisation de Neferrenepet dans l’au-delà.

Cette procession est menée par un prêtre-lecteur récitant des prières écrites sur un rouleau de papyrus qu’il tient dans ses mains. Juste devant lui se trouve une partie d’une image énigmatique d’un motif en forme de sac traîné sur un traîneau qui est complété par le relief de Bruxelles. Ce motif est identifié par les inscriptions comme le Tekenou qui est maintenant connu comme une effigie en position fœtale symbolisant le voyage du défunt dans l’au-delà en route pour la résurrection.

Le partage de ce genre d’objets sous forme de prêts ne remplit pas seulement la mission de la Fondation, mais sert aussi de support à la collaboration scientifique entre collègues qui résulte en une meilleure compréhension de la culture de l’Ancienne Égypte.

 

 

Dr Robert Steven Bianchi
Conservateur en chef
Conservateur, collection archéologie

Linked news